Exposition permanente de mes sculptures à la Galerie Art Fresque Povera, à SOMMIERES (Gard), 6, Bd Ernest François

vendredi 25 novembre 2011

Tu en vis ?????

La question qu'on me pose fréquemment: vous en vivez ?
Normal, nous somme entrés dans une ère de décadence, où la seule valeur est le fric.
Sous-entendu, si tu n'en vis pas, tu n'es pas une artiste.
Savez-vous que de son vivant, Van Gogh n'a vendu qu'un seul tableau ?
Je n'ai rien à rajouter. Message terminé.

Art, comme Ego ?

Mes stagiaires me manquent. S'il n'est pas partagé, l' art n'est que masturbation cérébrale, auto-satisfaction, contemplation égocentrique.

Pour moi, l'art est un outil de libération des sentiments, un moyen d'éviter l'implosion. La vraie mission de "l'artiste", c'est de guider les autres, ceux qui souffrent -et quelle que soit la légitimité de leur souffrance- vers leur jardin secret. Trop de gens meurent à petit feu sous la pression sociale et familiale.

lundi 21 novembre 2011

Epurer

Petite explication pour les habitués de mon précédent site, qui  avait 72 pages. Ce blog n'en contiendra plus que 20, parce que je ne veux y mettre que l'essentiel. 


Quand j'ai vidé ma maison de Dordogne,  j'ai jeté dans le container "gravas" de la déchetterie de Sarlat des sculptures médiocres, que je ne voulais plus voir, et vous ne pouvez pas imaginer le bien que ça fait à la tête !

dimanche 20 novembre 2011

Deuxième Vie, fin.

Hiver 2010/2011. Je n'ai plus envie de rien. Mes sculptures ne sont plus que matières mortes, et en les contemplant, je me demande, à quoi ça sert tout ça, c'est tellement dérisoire, quel stupide orgueil m'a poussée ? J'étouffe au milieu d'elles, leur présence immobile et silencieuse, inutile et froide, rend ma solitude encore plus pénible. Je sens bien que ma deuxième vie est en train de s' achever. Je sais aussi que pour renaître, il faut savoir d'abord mourir.



Heureusement, une commande m'occupe quelques temps, et me met un peu de baume au coeur. Des gens adorables et chaleureux qui veulent "caresser un petit chat en pierre de Dordogne, les jours de cafard à Paris".  Mais, malheureusement, des gens comme eux, il n'y en a pas beaucoup. 

Le travail de la pierre, c'est la rigueur. C'est comme la vie. Tu ne peux pas refaire le chemin.  


Et puis, te voilà enfin mon Amour, toi qui reviens, après 25 ans d'absence, 25 ans d'errance, miracle, et c'est l'été, la moisson du bonheur. La Troisième Vie qui commence. Et mes mains pétrissent la terre, avec autant de bonheur qu'elles pétrissent ton corps. 





samedi 19 novembre 2011

Troisième vie

Après s'être cherchée, égarée, perdue, se retrouver, et revenir à l'essentiel, avec au centre de tout, la chose la plus importante de la vie, sans laquelle nous sommes misérables: l'amour.