Exposition permanente de mes sculptures à la Galerie Art Fresque Povera, à SOMMIERES (Gard), 6, Bd Ernest François

jeudi 22 décembre 2011

Amandine ou Le chemin de Compostelle, suite



A un moment donné, on sent qu'il faut s'arrêter.

Soit, parce que tout est dit.








Soit, parce que, certes tout n'est pas dit, mais on est conscient d'avoir atteint ses propres limites.








Alors on décide que c'est fini et on nettoie ses outils.





mardi 20 décembre 2011

Introduction de mon manuel de sculpture

J'ai écrit cette introduction il y a six ans, je ne sais plus exactement. Mais si je devais l'écrire aujourd'hui, au lieu de dire:
...."Parce qu’il faut  grimper,  toujours grimper, vers le feu qui dévore, vers la lumière qui aveugle, vers l’amour qui déchire, à  la recherche des étoiles, de l’impossible perfection, de l’éternité."  
Je dirais ceci:
....Parce qu'il faut avancer, toujours avancer, vers le feu,  qui nous réchauffe, vers la lumière, qui nous guide, vers l' Amour, qui panse nos plaies. 


Car aujourd'hui, l'idée de me faire dévorer, d'être déchirée et aveuglée, me glace le sang !



"Nietsche a dit : « deviens ce que tu es ».
Je suis : sculpteur autodidacte.

Pour devenir ce que je suis, il a fallu combattre ce que j’étais - ce qu’on avait voulu me faire croire que j’étais, ce qu'on avait voulu que je sois. Et ce combat de l’orchidée contre l’ortie m’a pris cinquante ans.
Mais ce n’est pas du temps perdu ; ce qu’on apprend tout seul, avec rage, haine, fureur, passion, désespoir, acharnement,  à contre courant du quotidien, sous l’œil sceptique d’un entourage qui vous prend pour une dingue parce que vous avez la tête tournée vers le ciel, vers l’étoile invisible qui vous guide, vers la petite lumière tremblante loin là-bas au bout du tunnel,  tout ce que vous apprenez de cette façon, vous donne une force inébranlable.

vendredi 9 décembre 2011

Exposition en cours

J'expose quelques pièces à MARSEILLE, au centre Le Phocéa, 14, Bd Ganay, jusqu'au 16 janvier 2012.

Voir l'itinéraire dans Google maps



Afficher Centre le Phocéa sur une carte plus grande



Amandine, évidage

Amandine, 3 jours plus tard.......


On ouvre la tête quand l'argile est suffisamment ferme à l'extérieur mais encore molle à l'intérieur, on l'évide, puis on enduit les bords de barbotine et  on  recolle soigneusement le tout
.... et on continue son travail

mardi 6 décembre 2011

Amandine, astuce


Eh eh eh, j'ai enfin trouvé une astuce pour vérifier les proportions de ma tête de femme, qui pour l'instant ressemble à Belphégor (pauvre Amandine !): il suffit de lui mettre des lunettes ! je vérifie ainsi l'emplacement des yeux, la largeur du crâne et la position des oreilles ! yes ! je suis sauvée !